HOME
MY PROFILE
WORLD NEWS
MY ARCHIVE
LINKS

Monday, September 19, 2005

Le reportage d'Envoye Special sur les enfants-sauteurs

Vous avez vu "Envoye Special" de la semaine derniere? Il vient de repasser sur TV5 Orient lundi soir. Au debut, je voulais parler du reportage sur les "enfants-sauteurs". C'est absolument horrible! Des enfants au Tchad qui sont enchaines en guise d'education, pour ceux consideres "recalcitrants"! J'etais revoltee avant meme d'avoir vu le reportage, juste avec les extraits. Ils sautent parce qu'ils ont des chaines au pieds qui les empechent de marcher. Leurs mains aussi. Le reportage a finalement montre des images d'enfants envoyes dans des ecoles dites coraniques. En fonction de l'ecole, le pourcentage d'enfants enchaines varie (de 0 a plus des 2/3 des enfants). Puis au fur et a mesure que je voyais le reportage, je me suis peu a peu detachee du sujet (que je croyais etre) originel, pour me rendre compte que le reportage etait une parfaire recette de cuisine pour traumatiser le telespectateur occidental.

Je m'explique: plutot que de vraiment se concentrer sur la problematique des enfants enchaines (qui etait censee etre le coeur du sujet), le reportage mentionne que ce sont la des ecoles "coraniques" ou les enfants passent le journee entre recitation/ psalmodiation du Coran et mendicite, sont maltraites physiquement, qui se developpent proportionnellement aux mosquees qui gagnent du terrain, mosquees elles-memes financees par l'Arabie Saoudite, et qui convertissent contre leur gre des enfants nes chretiens... L'apocalypse quoi! Ah oui, plus un zest d'incompetence evidente du gouvernement tchadien, demontree par une interview de la Ministre tchadienne des Affaires Sociales qui affirme ne pas etre au courant que des enfants dans de telles ecoles, sont enchaines, et aussi un peu de "retard civilisationnel" en termes de mentalites, avec le chauffeur du reporter qui dit ouvertement que ce n'est pas une mauvaise chose que d'enchainer un enfant s'il a la tete dure...

Ce qui me gene, ici, c'est la maniere dont le reportage a ete monte, en reprenant purement et simplement tous les ingredients actuels pour choquer et faire peur les Occidentaux. Je ne dis pas que l'analyse de la situation sur le sujet est necessairement fausse. Mais elle est guidee des le depart par le reportage et son objectif, et empeche le telespectateur d'analyser la situation. Car, il ne faut pas l'oublier, a l'origine, le sujet est serieux: maltraitance des enfants! Ce n'est pas un sujet qu'on aborde avec de l'emotionnel, mais avec du sang-froid et de la rigueur.

Par contre, on append brievement au cours du reportage que le succes de ces ecoles est egalement lie au fait qu'elles sont gratuites (ce qui n'est pas le cas de l'ecole publique au Tchad, si je me souviens bien)! Et que c'est un moyen pour les familles pauvres d'eduquer leurs enfants. On peut alors comprendre qu'un des facteurs de developpement de ces ecoles est leur gratuite, et non pas l'expansion d'un mode de pensee extremiste, dans lequel il n'y pas de place pour les droits de l'Homme, de l'Enfant ou de la Femme. Mais cela est tres brievement dit dans le reportage, trop brievement.

Et pour couronner le tout, le reporter qui interviewe un "marabout" (ou directeur de ces ecoles dites "coraniques" ou encore "centre de dressage") d'une des ecoles les plus dures, en lui demandant s'il a l'intention d'accueillir egalement des filles (parce que jusqu'a aujourd'hui, il n'y a que des garcons dans ces ecoles). Le marabout: oui, mais pas tout de suite, car il n'y a pas assez de place. Et le reporter d'enchainer: "Alors si je suis musulman, et si ma femme n'est pas tres fidele, euh??...", et le marabout qui repond aussitot: "Oui oui, on peut la prendre, 3 mois, 6 mois, formation rapide..." Et voila les droits de la Femmes bafoues! Le probleme c'est que c'est cousu de fil blanc: le reporter a vraiment cree les conditions afin d'obtenir une telle reponse, propre a lever un tolle en Europe sur les droits de la femme. Et cela serait justifie, en soi. Ce qui l'est beaucoup moins, c'est la manipulation du reporter afin d'utiliser tous les ingredients, a bonne dose, pour engendrer une image panique sur le Tchad, l'extremisme musulman et son internationalisation.

Au final, plutot que d'etre revoltee par le sujet des enfants enchaines soi-disant pour leur education, j'etais enervee contre le parti-pris du reportage. Et cela me pousse a me questionner sur l'ampleur immense du pouvoir des medias, la deontologie, les droits et devoirs du journalisme, des citoyens... C'est effrayant! En tant que citoyenne du monde, je me sens bien petite et demunie face a un tel pouvoir...

Pour info, j'ai egalement trouve cet article:
Africatime

11 Comments:

Blogger Jallal said...

Sonia, j’ai remarqué la même chose, en ce qui concerne, Envoyé Spécial, quand l’émission avait proposé un reportage sur l’Arabie Saoudite. J’ai retrouvé plus ou moins les mêmes failles que tu as relevées ici. Dans le reportage, le mec questionnait des jeunes filles à l’université et d’autres jeunes businesswomen. Au lieu de laisser les téléspectateurs juger par eux même et se faire une opinion, il n’a cessé d’ « éditorialiser » et montrait dés le départ la voie d’opinion unique que les téléspectateurs devaient avoir.

Sinon, décidément, les tiers-mondistes se disputent l’originalité quand il s’agit d’inventer la bêtise. C’est quoi encore cette histoire d’enfants enchaînés ? J’ai trouvé également cet article sur l’ affaire. Je n’en reviens pas.

September 22, 2005

 
Anonymous Larbi said...

On aura tout vu
Sonia et jallal je partage vos remarques sur les parti-pris devenus caractéristiques de ce genre d’émissions. Mais en ce qui me concerne ça ne me choque pas et ça ne me fait aucun effet.
On avait un cancer qui range nos parties intimes, on l’a constamment caché on a refusé de le soigner. Maintenant les autres en profitent et l’exhibent et j’entends les cris et l'exultation de la foule (occidentale ou autre) qui en demande plus.
Tout juste, j’aurais souhaité qu’en ce qui concerne un sujet aussi grave (maltraitance de l’enfance) il y ait un peu de retenue.

September 22, 2005

 
Blogger Sonia said...

Jallal, l'article que tu mets en lien semble etre exactement le meme que celui d'Africatime... C'est etrange qu'un article soit ainsi "copie-colle"... Y a du plagiat dans l'air peut-etre ;-)

Au cas ou tu n'as pas trouve la reponse a ta question Jallal,le Tchad semble avoir vu se developper ces dernieres anneees des ecoles dites coraniques car on y apprend par coeur le Coran. Elles sont tenues par quelqu'un appelle "marabout" (je signale au passage la conotation negative de ce terme dans l'imaginaire europeen/ occidental, car marabout est souvent lie a charlatan...). Pour un certain nombre d'entre elles, apparemment, les parents y enverraient leurs enfants qui sont trop agites, ou turbulents (ex. un ado etait la-bas car il avait fume du shit). L'education de ces ecoles consisterait a partager la journee de ces enfants entre mendicite dans la rue, et psalmodiation du Coran. Et surtout, une partie de ces enfants sont enchaines (pieds et mains), et battus avec une sorte de petit martinet (la "chicotte"). Rien n'est dit sur la proportion des ecoles coraniques en general dans l'educations au Tchad, la part de ces ecoles "dures" dans l'ensemble de l'education, si c'est uniquement l'apanage des ecoles "coraniques" ou si celles chretiennes pratiquent aussi de la maltraitance, etc... Il faut reconnaitre que les chaines aux peids, ca parle sur une camera, plus que des statistiques... Donc voila ce probleme de maltraitance.

Par contre, peut-etre vous pouvez m'expliquer tous les 2: dans l'article en lien, il est question de Tariq Ramadan. Je n'ai pas tres bien compris ce qu'il venait faire ici dans le sujet. Vous savez pourquoi?

Autrement, oui, ca fait tres surenchere, et ce n'est vraiment pas ce dont le monde a besoin pour y voir un peu plus clair sur l'islam, les musulmans, l'extremisme religieux, etc...

Larbi, quant a ton souhait de plus de retenue, je ne sais pas si tu as vu le dernier reportage de l'emission, juste apres celui de ces enfants. Le reportage etait sur une "histoire-conte de fees" reelle ou des producteurs artistiques parisiens connus (dont Dove Attia), ont monte, a leurs risques et perils (financiers, voyons!, bien entendu..., dans la situation actuelle en France, tu sais si ca compte!..., ils n'avaient pas de subventions de l'Etat), une comedie musicale, les Hors-la-loi, composee a majorite d'artistes handicapes (i.e avec une maladie "lourde" comme paraplegie, sclerose en plaques, tetraplegie) et qui ont du talent (voix, musique, emotion...). Cette comedie representait un enorme espoir pour eux, une "revanche sur les mentalites". C'etait un defi jusqu'au grand soir, au Theatre Marigny, devant un parterre de Tout-Paris artistique, un peu blase (genre: "c'est quoi encore, ce truc?"). A la fin de la premiere, Arnaud Pinault, proprietaire du theatre, a dit a Robert Hossein: "Tu les engage tout de suite", tellement ca lui avait plu (sous entendu, lui qui est d'habitude difficile a satisafire)...

Bref, c'est un magnifique conte de fees, personnellement je suis tres heureuse pour ces artistes qui ont fait apparemment quelque chose de magnifique et d'emouvant, mais Envoye Special l'a vendu aux telespectateurs avec les ingredients habituels qui font recette: des gens "normaux", encore plus "mal barres" (desolee, c'est cynique, mais je reprends la logique de l'emission) car avec des problemes de sante, qui grace a la volonte de gens ordinairements sans pitie (mais la, ils ont un tres grand coeur), realisent une comedie musicale qui seduit le Tout-Paris. Et les voila projetes au firmament, avec en plus, la protection de Pinault, personnalite mediatique et, je crois, milliardaire... Ah, oui bien sur, pour rassurer le telespectateur, le conte de fees, c'est chez nous, la misere du monde, elle est loin, tres loin...

Alors Larbi, pour la retenue, on a ete servis...

Bref, je ne suis pas tres contente de cette emission, qui en plus, a plutot bonne presse en France.

(Desolee pour le long commentaire, je prevoyais d'en faire un post, sur la manipulation de l'emotionnel du spectateur dans la succession des 2 reportages, avec cette non transition entre maltraitance et conte de fees, mais c'est venu maintenant...)

September 23, 2005

 
Blogger Jallal said...

Africatime l’a repris de Alwihda( ?). Du plagiat des temps modernes. Tant mieux.

Merci pour les précisions. C’est terrifiant cette histoire sur les enfants enchaînés. Je salue ton sens critique pour penser à l’éventuelle maltraitance des enfants par d’autres institutions. Fallait également voir cette transition de l’enfer au paradis que t’as relevée. Chapeau !
Bref, Envoyé Spécial, que j’aimais bcp. comme la plupart au début, est une émission qui se veut sérieuse, objective, etc. Mais la réalité est tout autre. Ils essaient de guider leur publique vers … la pensée unique. La pensée de Envoyé Spécial forcement.

Concernant Tariq Ramadan, je n’ai pas vu l’émission, mais il y a un an environ, il y a eu une grosse controverse le mettant aux prises avec Envoyé Spécial. L’émission avait confié a un dénommé Mohamed Sifaoui de faire un reportage sur T. Ramadan, Sifaoui étant un adversaire de ce dernier. Bref, l’affaire est longue et tu pourrais en trouver un récit dans ce « dossier » de Tariq Ramadan : http://oumma.com/article.php3?id_article=1286, et bien entendu une petite recherche sur Google te donnera toute info que tu souhaites.

September 23, 2005

 
Blogger Sonia said...

Merci beaucoup Jallal.

September 24, 2005

 
Blogger Jawad said...

Merci Sonia pour le sujet de ton post. J'ai pas vu l'émission - peut être que ça sera rediffusée. Je suis en vacances au Maroc en ce moment. Donc, j'en profites pour passer un peu de temps a la plage et a faire de l'équitation. Je passe aussi une grande partie de mon temps à parler à des membres de la société civile sur la problématique de la prostitution et de la faillite du système de l'éducation publique. C'est pas les idées qui manquent ici - c'est surtout l'imagination et la discipline de l'exécution - ce qui est grossement frustrant. Il y a aussi une attitude fataliste qui règne le champs de discussion et le mode de pensée intellectuelle - ce qui est vraiment décourageant. Mais, reste qd même qu'il y a des jeunes qui pensent ds la bonne direction - ceux la me donnent une raison de garder mon optimisme.

September 27, 2005

 
Blogger Sonia said...

Merci et bon courage Jawad.

September 27, 2005

 
Blogger Le Professeur Shadoko said...

Sonia,

je ne suis pas d'accord avec l'analyse de ton post, ces gens ne connaissent pas les écoles coraniques, ne connaissent as le mssid ou le koutab tel que tu les connais, tout ce qu'ils savent c'est que des écoles coraniques forment des terroristes en afganistan et partout dans le monde. d'ou l'angle de leur analyse du sujet.

j'ai eu mal au ventre en voyant ce reportage, mais ma première réaction a été de pester contre les chaines satellitaires arabes du type aljazira, ........ car elles n'iront jamais passer ce type de reportage, elle s'auto-censurent en fermant les yeux sur des crimes contre l'humanité (c'en est un) commis au nom de l'islam (encore une déformation de ce dernier) pour des raisons que j'ignore (mécénat, ...???)
enfin, qui osera dire qu'aljazira n'a pas de correspondant au tchad!!

le reportage que nous avons vu a été réalisé pour un but informatif. les chaine sarabes d'influence pourraient le faire dans un but de changement, car elles ont ce pouvoir. mais elles font plus de thunes en glorifiant les terroristes, pourquoi iraient elles les embêter dans leur grand nouveau chantier, l'afrique noire!

September 28, 2005

 
Blogger Sonia said...

Bonjour Professeur,

Je ne comprends pas tres bien en quoi tu n'es pas d'accord avec mon post. A mes yeux, le fait que "ces gens" (j'imagine que tu parles des journalistes) n'ont qu'une connaissance objective limitee du sujet ne justifie pas leur "angle d'analyse". Est-ce en cela que tu n'es pas d'accord avec mon post?

Si je comprends bien ton commentaire, donc, tu consideres que le but de ce reportage etait effectivement "informatif", et conformes aux connaissance limitees des journalistes? Mais ce qui t'as le plus derange, c'est, a contrepoint, l'attitude de chaines arabes tout aussi importantes, et ayant la possibilite de faire evoluer ce genre de comportements, et qui ne font rien? Est-ce que je t'ai bien compris?

En me basant sur ce cela, je ne pense pas que ce reportage avait un but informatif: il est brode a partir d'une trame de cliches fallacieux, notamment a effets emotionnels sur les telespectateurs passifs, et qui confortent des images plutot negatives a l'encontre des musulmans. Ce qui d'ailleurs me fait penser, chose a laquelle je n'avais pas pense auparavant, que ce reportage transmet l'idee, tres simpliste mais ce sont souvent les idees simples qui sont les plus fortes, que les musulmans, ou l'Islam, sont toujours de nature integriste, car avant, on voyait les Arabes musulmans en integristes, mais meme les Noirs le sont, maintenant... C'est donc bien une specifite de la religion, puisque que ca n'est pas une histoire d'ethnies... (je reprends le raisonnement basique de tout occidental peu scrupuleux d'analyses objectives et fondees)...

Maintenant, ta remarque sur le fait qu'aucune chaine arabe ne reprend ce sujet afin d'attirer l'attention et de remedier a ce qui est, sans doute aucun, un crime, elle est tout a fait valide. Seulement, il n'a jamais ete dans l'esprit arabe, et encore moins dans l'esprit des chaines de television arabes, l'auto-critique... Il suffit de voir notre chere RTM, ennuyante a mourir... Regarder les choses en face, et voir ce qui ne nous plait pas sur soi meme est un exercice dont les nations arabes ont encore tout a apprendre, il me semble...

September 28, 2005

 
Anonymous lili said...

Je ne voulais pas inclure ce long commentaire mais j'ai été encouragée à le faire étant donné la longueur des commentaires précédents :-)
En fait pendant qu'on parle d'envoyé spécial, je voulais partager avec vous une lettre ouverte envoyée par Nadia Yassine en 2003 où elle proteste contre la subjectivité de la même émission. La lettre date de 2003 (comme quoi la subjectivité n'est pas un ingrédient nouveau dans cette émission :-)
À vous! (et désolée pour sa longueur)

----------------------------------

Monsieur le directeur,


Je vous écris depuis le Maroc suite à une émission que je croyais sérieuse jusqu’au jeudi 13 mars 2003 ; « envoyé spécial » et que je nommerai désormais « envoyé spécialement subjectif ». L’émission porte un titre qui se veut intelligent et métaphorique « le voile sur le Maroc ». Quelque part il convient bien au contenu car la vérité est artistiquement occultée.


M. Cardoze a commis un grave délit en même temps que son soi-disant documentaire : celui de la désinformation la plus éhontée. Les islamistes au Maroc et ailleurs n’en sont pas à une manipulation médiatique et à un quiproquo près. Je conçois bien aussi que la course au scoop et au rendez-vous exact pour la diffusion de l’émission sans faute puisse amener à des approches complètement faussées mais cette émission a dépassé toutes les limites. Ce délit aurait été somme toute anodin et bénin puisque ce n’est un secret pour personne qu’une surinformation entraîne automatiquement une désinformation. Mais le contexte international n’a pas besoin de ce genre de documentaires où le journaliste fait plus de tourisme que de recherches sérieuses et où il s’en retourne pondre ses impressions haineuses qui n’ont rien à voir avec la réalité. C’est jeter de l’huile sur le feu que de traiter des sujets aussi graves avec autant de légèreté et dans l’amalgame le plus absolu.


Je croyais l’exception culturelle française bien ancrée malgré le souffle dément qui accompagne une attaque imminente de l’Irak. M. Cardoze a plus répondu à cette attente xénophobe et triviale qu’un M. Huntington a semé et qu’un M. Bush s’atèle à cultiver depuis le 11 septembre pour justifier des fins impérialistes que tout le monde sait, plus qu’au devoir sacré d’informer dont est dépositaire tout journaliste qui se respecte.


La France devrait traiter du sujet islamiste avec beaucoup moins d’esprit cow-boy qui ne conçoit le monde qu’à travers un prisme manichéiste, forcément déformant donc. Certes il y a des extrémistes et ce partout dans le monde. L’extrémisme islamiste au Maroc a été sciemment entretenu par le pouvoir qui en usait jusqu’au 11 septembre comme soupape de sécurité dans un contexte social des plus minés et comme palliatif au retour naturel des peuples à leurs valeurs islamiques. Le pouvoir préférait savoir cette soif de spiritualité et cette quête identitaire récupérées par un discours extrémiste et donc condamné à rester minoritaire. Ce qui l’arrangeait encore plus c’est que cette violence inhérente à toute lecture erronée de l’islam est dirigée essentiellement contre les femmes, contre les minorités, contre les jeunes ; jamais contre le pouvoir et sa nature. Cette violence verbale était même une sorte de psychodrame contrôlé qui permet à la colère latente produite par une situation générale intenable d’être diluée sinon détournée. Malgré cette politique, il est erroné de dire que ce courant de pensée personnalisé dans quelques imams en général quasi-analphabète se soit organisé en une entité politique agissante et structurée.


Cette salafya jihadya censée être selon le désir américain une organisation terroriste est un leurre puisque le Makhzen, état-policier des plus performants ne saurait laisser pousser une telle graine sur son territoire. Le Maroc n’a pas attendu d’agréer les fameuses lois antiterroristes pour se protéger de telles dérives. Il a été bien encadré pour cela par les Etats-Unis comme le déclare Noam Chomsky dans un livre-choc que chacun devrait se faire un devoir sacré de lire et qui s’intitule « Les dessous de la politique de l’oncle Sam ». Alors que l’oncle Sam jouait la sérénade des « droits de l’homme » et de « l’état de droit » côté jardin, il apprenait côté cour à ses acolytes que seule la torture et le harcèlement policier participaient à la stabilité du globe. La salafya jihadya est donc un gros mensonge et une sorte d’alibi qui puisse légitimer encore plus l’omniprésence américaine sur les points stratégiques de la planète.


Le reportage de votre journaliste n’en reste pas moins bâclé. S’il voulait absolument parler d’extrémisme ce n’est vraiment pas « le mouvement tablighi » qu’il aurait du viser. Je continue ma protestation sous forme de points structurés puisque je l’ai promis à M. Cardoze que j’ai jugé honnête d’aviser de mon intention de vous écrire à propos de ce que je juge comme un navet accompli et une immonde vessie qu’on a essayé de présenter comme une lanterne.


1°) M. Cardoze a sciemment omis de citer ne serait-ce qu’au passage le mouvement al « adl wa al Ihsane » « Justice et Spiritualité » qui, pourtant est le mouvement islamiste jouissant de la majorité écrasante et d’une prise de position tout à fait originale. C’est tout à notre honneur de ne pas être cité par un monsieur portant en lui autant de préjugés pour ne pas dire autre chose. Peut-être que notre situation étant des plus complexes et des plus déroutantes aurait exigé de lui une approche plus sérieuse et plus studieuse surtout. Ca aurait surtout donné matière à réflexion à l’observateur, la complexité allant toujours de pair avec la nuance.


Les gens auraient découvert par exemple que le porte-parole qui communique avec les médias étrangers est une femme, ce qui aurait largement atténué cette image de barbarie et de misogynie qu’on cherche à tout prix à coller aux islamistes. D’ailleurs M. Cardoze a longuement parlé à une parlementaire du PJD en ma présence lors de la manifestation mais elle était femme, trop présentable et son français impeccable n’arrangeait pas la chose. M. Cardoze a jugé bon de ne pas montrer de telles images.


Il préféra montrer de montrer quelques visages moins avenants qui pourraient se rencontrer partout dans le monde et partout dans les manifestations où l’on exprime généralement de la colère.


2°) je sais bien que traduire c’est toujours trahir mais la traduction de M. Cardoze pour certains passages en arabe tient de la haute trahison envers le respect de ceux qui le regardent ; notamment pour les arabophones. Peut-être est-ce un public qui ne vaut pas très cher pour ce triste sire. Le président français serait-il plus intelligent que ceux qui l’ont élu à contrecœur ?


3°) M. Cardoze voulant faire dans le suspens et dans l’angoisse très à la mode après le 11 septembre montra de pauvres vieux adeptes du mouvement « tabligh », le visage masqué, en train de lui parler de la ...prière ! Ayant peut-être senti que la ficelle était trop grosse, il se fit filmer près de ses pauvres interlocuteurs confiants pour donner la preuve que c’était du vrai de vrai. Cela permettait aussi de malheureuses réminiscences car cela rappelait drôlement ces documentaires sur l’île de Jolo. Comme quoi la barbarie islamiste est transnationale et omniprésente...


Franchement c’est du délire paranoïaque pour ne pas dire de la manipulation à dose massive. C’est surtout une grosse insulte au monde arabo-musulman qui connaît par cœur le mouvement « tabligh ». Ce mouvement se base sur la douceur même et n’a pas à se cacher et je suis sûre qu’avec le peu de conscience professionnelle de votre envoyé, il ne leur a même pas fait allusion à sa véritable tâche. C’est un mouvement des plus pacifistes et des plus tolérants qui existe depuis des lustres et qui est tout sauf dangereux ou même politisé. Le monde occidental devrait prier pour que ce genre d’approche se répande dans le monde musulman parce que ce serait une bonne antidote contre le wahabisme générateur de toutes les dérives.


C’était là une overdose de la part de M. Cardoze !!! Toute proportion gardée, c’est comme si on présentait les témoins de Jéhovah comme de dangereux agitateurs près à sauter à la gorge de leurs prochains. Il y a quand même des limites à la mauvaise foi.


4°) la gêne que l’on a remarqué chez le pauvre étudiant à propos de Ben Laden tient de plusieurs facteurs. D’abord, M. Cardoze est d’une agressivité désarmante dans sa façon de poser les questions. J’en ai moi-même fait l’expérience puisqu’il est tombé sur moi par hasard au fil de la manifestation et m’a posé de haut cette question : « Pourquoi les hommes d’un côté et les femmes de l’autre ? » Je lui ai répondu : « C’est une perception culturelle de l’espace ! On a quand même le droit ! » Tout cela serait de bonne guerre si M. Cardoze ne menait pas sa guerre contre des moulins à vent tournant à la force des humeurs et des rumeurs américaines et s’appelant extrémisme, islamisme, terrorisme international...


M. Cardoze ne sait pas non plus que l’expression orale (et surtout devant une caméra) même dans l’université n’est un acquis que depuis quelques années au Maroc et des gens (notamment des militants de notre mouvement) paient encore de leur liberté pour avoir lutté dans ce sens. Nous appartenons à un peuple qu’on a dressé pour se taire et pas pour parler. Aucun marocain n’est à l’aise devant une caméra ; même pas un ministre de la communication. Quand en plus les ondes du journaliste sont explicitement négatives et qu’il vous pose des questions vicieuses sur une sujet explosif : « faut pas rêver » (tiens ! je ne sais plus quelle crédibilité accorder à cette émission aussi après cette mésaventure) et s’attendre à l’aisance d’un Monsieur de Villepin !!!


5°) Pour votre envoyé (en effet très spécial) tous les barbus se valent et il n’a pas jugé bon de parler d’une véritable dynamique sociale qui se traduit par la pluralité des lectures dites islamistes. Seule l’étiquette est semblable et la bonne foi ; les programmes sont parfois à l’antipode les uns des autres. Le mouvement « Justice et Spiritualité » estime que son approche est une mise en route d’une relecture de l’islam à mille lieux de la manipulation d’un pouvoir qu’il interpelle mais avec lequel il ne se permet aucun flirt : pour cela nous sommes taxés de « radicaux ». Les médias occidentaux dont M. Cardoze est le symbole extrême reprennent cette appellation sans états d’âme ; sans prendre la peine de scruter les faits. Ils préfèrent les versions officielles même si elles émanent de pouvoir antidémocratiques. Notre mouvement est surtout une école de pensée qui considère que nous devons nous ressourcer dans l’islam originel fait de tolérance, de nuance, d’intelligence et l’ « ijtihad » (effort de réflexion et de rénovation) est vital pour nous. Il est même tellement important que son fondateur a payé toute sa vie pour le sien dans un domaine des plus tabous : le pouvoir. M. Cardoze n’a pas jugé bon de dire ni même de savoir que notre mouvement est un mouvement qui prouve depuis trente ans qu’il respecte scrupuleusement ses sacro-saints principes fondateurs dont la non-violence est la pièce maîtresse. Votre envoyé dans sa visite éclair ne pouvait pas saisir toutes ces nuances notamment que notre mouvement adopte l’éducation spirituelle comme antidote à l’extrémisme et à la précipitation. Il ne pouvait qu’ignorer aussi notre effort d’éducation dans le sens du respect des femmes qui ne reste pas théorique puisque 25% de notre « parlement interne » sont des femmes et ce sans quota ni parité ainsi que le tiers du bureau politique ... que nous faisons nos classes et sommes conscients du danger endogène et exogène que représente le pouvoir pour nous dans un contexte où certains militants de base ne sont pas encore guéris de la contamination wahabite et où les USA ont décidé d’écraser tout ce qui ressemble à une véritable démocratie...


6°) M. Cardoze n’a pas pu et ne peut pas comprendre dans son état d’esprit que cette histoire de censure concernant Nabil Ayouche, cinéaste en herbe qu’il a présenté comme un intellectuel, n’est en fait qu’une histoire de manipulation. Le courant islamiste minoritaire qui a choisi de fréquenter le pouvoir devait savoir que c’était pour le meilleur et pour le pire. Le meilleur, on ne sait pas encore si ça existe avec le Makhzen ; le pire leur est déjà arrivés. Le pire , c’est que monsieur le ministre des affaires islamiques ayant soigneusement été retiré l’on cherche maintenant à faire endosser le rôle de l’islam officiel garant de la foi et des bonnes mœurs, inquisiteur par définition et borné par nécessité à quelqu’un. Qui de meilleur pour ce rôle sinon les islamistes qu’on a laissé filtrer au parlement justement pour cette raison. On les cantonne pour ce rôle de repoussoir à toutes fins utiles ; tantôt pour légitimer les appels au secours de maman Amérique, tantôt pour faire taire les revendications d’un islam populaire réduit à la défiance envers tout ce qui est étranger aux us et coutumes d’une tradition éculée ; revendications et attentes entretenues savamment par un pouvoir abrutissant. La fin utile la plus prisée : faire durer une gouvernance qui n’a plus d’autre souci que de diviser pour mieux régner. L’islamisme même minoritaire méritait mieux...


Voilà, monsieur le directeur. Je ne crois pas avoir fait le tour de la nullité du documentaire en question où des millions de consommateurs de France 2 ont été insultés en toute bonne conscience. Je m’arrête là cependant en comptant sur votre intelligence et votre conscience professionnelle qui vous a valu votre poste pour orienter vos collègues vers la construction d’un avenir plus serein pour toute l’humanité. Devant la montée d’un impérialisme inédit, les médias de masse européens pourraient jouer les médiateurs entre deux rives condamnées à se faire partenaires. Le retour aux valeurs islamiques est une fatalité pour les peuples musulmans d’ici-Sud. Vous pouvez cependant si vous menez une politique médiatique intelligente participer à choisir l’islam qui sera à vos portes. N’oubliez jamais que l’extrémisme appelle l’extrémisme et que la nuance permet le dialogue.


Veuillez agréer, monsieur, mes salutations les plus respectueuses.



Nadia Yassine

October 20, 2005

 
Blogger Loula la nomade said...

Bonjour,

Ce reportage m'a fait penser à un reportage réalisé par une équipe de Radio-Canada en Mauritanie et qui portait sur le gavage des petites filles. On les oblige à boire une quantité phénoménale de lait de chamelle et les récalcitrantes (elles le sont toutes car comment ingurgiter autant sans tomber malades) se voient torturer par leurs mamans qui pour ce faire exercent une pression sur les doigts et orteils des petites filles. Lamentable!

October 26, 2005

 

Post a Comment

<< Home